l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

histoire de Woomera et woomera Rocket park


Histoire de Woomera

 

 

 

 

Histoire de Woomera

(Woomera Heritage centre)

history of woomera-1.jpg

1945

Après la seconde guerre mondiale, il devenait évident qu’une zone d’essai de fusées serait nécessaire et donc une recherche de cette zone commença. Les choix comportaient : l’Angleterre, mais c’était trop petit et surpeuplé ;  le Canada, dont le territoire était assez grand mais était souvent sous la neige et était trop froid et humide pour la récupération sur  la terre ferme ; et l’Australie, qui était parfaite, car la majorité de la population se trouvait près de la côte. Le centre avait une population faible, ce qui la rendait idéale pour des raisons de sécurité.

 1946

Le Long Range Weapons Establishment a commencé ses opérations à Salisbury (SA), dans le but de créer un centre de lancement à Woomera, à environ 5oo km au nord-ouest d’Adélaïde en Australie-Méridionale. Le feu vert pour Woomera était parti et la voie de garage ferroviaire à Pimba était opérationnelle avec des hommes, des tentes, des bâtiments de fortune et la volonté d’aller de l’avant pour travailler et mettre Woomera sur la carte. Le lieutenant général  JF Evetts décida de l’endroit où Woomera est aujourd'hui fondé et  établi un campement à aux étangs Philip.

evetts.jpg

lieutenant général J.F. Evetts

 

La zone était parfaite parce que les lacs étaient pleins. L’immensité du territoire et l’isolement de la région était idéal pour tester des fusées.

phillip pondseating house.jpg
étangs Phillip réfectoire

 

1952 carte99.jpg

1952

 

Woomera était le nom choisi par le long range weapons Establishement qui siégeait dans la région pour choisir le site du champ de tir

Ils choisirent le nom de Woomera, mot aborigène qui signifie lanceur de lance dans le but de chasser. Le nom  de Woomera a une signification très spéciale pour la ville et la région étant donné que c’est le seul endroit en Australie qui permette de lancer des fusées et des charges utiles, y compris les satellites.

 

IMG_2720 (1).jpg

Woomera

 Le terrain de la station Arconna a été loué au ministère de la défense  le 1er avril 1947 et le village de Woomera a été fondé par Len Beadell et travail a commencé.

IMG_3726 (2).jpg

Len Beadell à droite sur le lieu du futur aérodrome

 

Alors que se construisait Woomera, les hommes vivaient aux étangs Philip. Ils vivaient dans des tentes à deux places, avaient un théâtre de plein air, avec l’armée du Salut montrant  des films deux ou trois fois par semaine, (très vieux films), chassaient les mouches tout en mangeant leur repas durement gagné dans une tente du mess sans air conditionné et quand lac Richardson était plein, les hommes allaient nager pour s’amuser. Les douches communautaires étaient prises directement après le travail mais il n’y avait pas d’eau chaude. Quand  les hommes arrivaient tard après le travail pour une douche ils l’a prenait  très tard dans la nuit où l’eau avait été réchauffée et avait eu la chance de se faire remarquer. Ils ont été ennuyés par beaucoup de vacarme et manipulation de rocher obligatoire .Le  samedi soir, quand ils ne pouvaient aller en ville, ils en profitaient pour faire la lessive. Pour les loisirs, les hommes jouaient à pile ou face. C’était aussi illégal au Camp de Koolymilka que comme partout en Australie. La police était tenue de vérifier le Camp de Koolymilka avant de faire  entrer dans le camp. Les policiers ont singulièrement échoués à découvrir n’importe quel jeu clandestin au Camp de Koolymilka.

1948

Des problèmes ont commencé à apparaître et le projet du centre de lancement de fusées fut presque annulé

 La plupart des lacs d’eau douce nécessaires s’étaient asséchés et étaient devenus des lacs salés. A cette époque, il y avait 2 300 hommes employés à construire à Woomera, les fusées et les équipements du centre de lancement. Il y avait trop d’argent en jeu et il a été convenu que le champ de tir allait devenir un établissement plus petit pour les essais d’usage général et des armes défensives. La zone de récupération de la terre ferme pour les missiles s’est étendue, au besoin, à 80 Mile Beach au nord-ouest de l’Australie.

Pour que Woomera soit  un lieu intéressant à vivre, une pépinière de 2 hectares a été mise en place à Port Augusta. Il s’agissait d’une zone d’espaces verts non occupés, qui devint la première pépinière temporaire de Woomera. La teneur du sol étant riche en sel, un arboriculteur a été nommé à temps plein et chargé de produire des arbres et des herbes compatibles  avec  les conditions de Woomera. Les graines ont été produites à partir de partout dans le monde et plantées dans le terrain d’expérimentation pour les arbres qui pourraient être cultivés à Woomera. Ils ont appris à garder l’eau pour les arbres et les herbes avec une quantité limitée d’eau. Une fois que les arbres avaient grandis et vieillis, ils étaient transportés à Woomera et plantés. Chaque arbre a été placé dans le sol avec un tube muni d’un haut mur autour de la base de l’arbre. Les arbres étaient arrosés une fois par semaine et l’arbre obtenait son eau du tube qui permettait de fournir une petite quantité à la fois. Ce n’est qu’au moment où les arbres commençaient à croitre avec une quantité limitée d’eau que nous avons pu commencer à utiliser un plus grand arrosage.

1948 woomera 1.jpg

Woomera en 1948

1949

La seule réponse pour l’approvisionnement en eau est venue de Morgan  qui avait un pipeline à Whyalla. Woomera a puisé dans le pipeline à Port Augusta, avec trois stations de pompage ; Port Augusta, Hesso (mot aborigène pour « lieu de nombreuses espèces d’oiseaux ») et Woocalla (mot aborigène pour « crow »). Ces stations de pompage ont été numérotés 1, 3 et 5. Le pipeline a également fourni de l’eau à l’ouest de Woomera, à la zone  technique, aux champs de tir, à environ 40 pasteurs et à Nurrungar.

pipeline alimentation en eau de la ville de Woomera 1953.jpg       230_woomera_water_pipeline_med.jpg
            

  Etant donné que Woomera s’agrandissait, un parc de stockage fut installé, qui a maintenant une capacité de 55 méga litres.

 

IMG_2643 (1).jpg

parc de stockage Woomera

Beaucoup de visiteurs qui sont rentrés de Woomera ont dit que quand le pipeline a été achevé « en raison de la chaleur extrême, quand ils se douchaient, ils devaient retirer le goudron de leur peau ». Parce que quand le pipeline a été construit initialement les tuyaux ont été scellés avec des joints contenant du goudron. La seule solution pour le problème du goudron à l’époque était de mettre un bas sur la sortie de la douche jusqu'à ce que le pipeline ait été corrigé.  Le conseil d’administration de Woomera a été mis en place en février 1949. Il a été approuvé par le ministre du commerce et du développement, et a avisé le surintendant de la base de lancement (maintenant l’administrateur de domaine) sur les questions de bien-être communautaire et de gestion les équipements de village. Les premières maisons construites à Woomera étaient des cabanes de tôle ondulée armée de la force aérienne transformées en confortable maisons de deux à  trois chambres à coucher. En attendant les plans étaient prêts pour construire des maisons permanentes en briques,  les maisons de briques ont été construites à partir de matériaux trouvés autour de Woomera. Les laboratoires d’approvisionnement de munitions ont été rebaptisés défense Standards Laboratories (DSL).  Les Divisions de l’aéronautique de la CSIRO, qui a transféré au ministère de l’approvisionnement, a été rebaptisé Aeronautical Research Laboratories (ARL). 

Une branche de la recherche et le développement a été formée avec le Département des approvisionnements du Commonwealth avec un scientifique en chef en charge de diriger ces trois établissements comme le noyau de la fonction scientifique australienne de la défense. La première étape de ce processus a été le transfert de certaines activités des laboratoires aéronautiques pour former un laboratoire de la haute vitesse aérodynamique à Salisbury. Ensuite, a été créé un laboratoire de recherche sur la propulsion afin de travailler sur les moteurs de fusée utilisés par des armes guidées. La troisième étape a été la création d’un laboratoire de recherche électronique, qui a pris de l’importance. L’électronique étant vouée à jouer un rôle important dans la plupart des branches de la Science de la défense. Alors que ces différents laboratoires ont été mis en place, les exigences relatives aux essais dans les champs de tir de Woomera sont devenues plus spécifiques. L’organisation a été modifiée pour fournir des améliorations à la direction administrative de l’ouvrage. 

1950

L’agglomération de Woomera grandissant,  la création d’une  école était devenue nécessaire, celle-ci  a donc été ouverte avec 33 enfants.

ecole primaire woomera 1966.jpg

école primaire Woomera

Un théâtre temporaire a été construit avec le prix d’entrée de 2 shillings pour les adultes et 6 pences pour les enfants ; des films étaient projetés 3 fois par semaine sous la direction du père Stewart Calder.

1960thea.jpg
ancien théâtre de Woomera

Le 11 août, un journal est apparu à Woomera. Le nom a été décidé après une petite discussion entre Michael Breen et divers amis au Mess principal une nuit. Il a demandé « quel  nom va-t-on donné à notre livre ? » Quelqu'un a dit « Il y aura beaucoup de gabber que je suppose, gabber des gibbers ».  « C’est ça, » dit Michael Breen, « Gibber Gabber. » Donc le Gabber Gibber est devenu un important document de Woomera.

IMG_2744 o.jpg

visite à Woomera du premier ministre Menzies le 20 septembre 1953 Michael Breen est à gauche du 1er ministre

 

Les premiers Gabber Gibbers ont été tapés sur du papier écolier de août 1950 jusqu’en juillet 1952, puis a été imprimé par une société d’impression à Port Augusta. Lorsque la ville se construisait, les rues étaient toutes construites essentiellement dans le même « U » et recevait un numéro - c’est à dire. 48e Rue, 49e rue etc. Maintenant les rues ont été rebaptisées avec des  mots autochtones, c’est à dire. Bahlaka - sel bush, Booromi - vent, Boorook - chaud, Burrimul - emu, Carcoola - gommier, Dewrang haute/nobles, Kennella - danser, Kinka - rire, Googona — pluie.

gibber gabber 1957.jpg
Gibber Gabber annual 1957

 1951

 Le 11 octobre, la population de Woomera avait augmenté à 1200 personnes britanniques et australiennes

Les premières 210 maisons pour les couples mariés ont été occupées et la location variaient entre 28 et 38 /-une semaine. Les maisons ont été entièrement meublées par le ministère de l’approvisionnement pour un appoint 13 /-une semaine. 

woomera 1950.jpg
Woomera en 1950

 

1953

 La pépinière a été transférée de Port Augusta à Woomera, d'où les beaux arbres et les jardins qui se trouvent dans et autour de Woomera aujourd'hui.

arboretum au premier plan.jpg

arboretum de Woomera en 1er plan

1955

En janvier une réorganisation de la recherche et du développement a eu lieu, dans laquelle tous les établissements et laboratoires en Australie-Méridionale ont été fusionnés en un seul établissement qui a été rebaptisé Weapons  Research Establishment (WRE). Ainsi, la recherche et le développement du ministère de l’approvisionnement exploitait maintenant trois centres de défense : WRE en Australie-Méridionale, DSL à Victoria et ARL à Victoria.  Des églises ont été ouvertes pour la communauté:  L'église anglicane St Barbara a été construite et achevée le  8 mai. L’école primaire catholique Saint-Joseph a ouvert avec la participation de 46 enfants. En 1987, il avait 73 enfants avec toutes les catégories d’âge de 1 à 7 ans.

99 st barbarajpg.jpg

église anglicane Santa Barbara

1958

Le 7 septembre, la première fusée Black Knight a été lancée. Il devait être le véhicule d’essai pour le projet Blue Streak. La fusée Black Knight faisait 10 mètres de haut et était alimentée de liquide. Il s’est avéré être un véhicule d’essai réussi et permit aux scientifiques de mener des recherches sur la haute atmosphère et les têtes de la rentrée.

 

IMG_2644 a b.jpg
Black Knight

1960

Le 13 avril, le gouvernement britannique a retiré le projet Blue Streak. Blue Streak devait être un missile balistique capable de transporter une ogive nucléaire. Début de la construction de la station de poursuite de l’espace profond de la NASA à Island Lagoon.

 

DSS41_L-Band_Don_Gray_15.jpg
station de poursuite de l'espace profond de la NASA à Island Lagoon

1961

The European Launcher Development Organisation (ELDO) a été mis en place par la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne de l’Ouest, l'Italie, la Belgique, la Hollande et l'Australie pour lancer des satellites. L’ELDO a repris les zones de lancement du Blue Streak et a utilisé le Blue Streak comme  premier étage de sa fusée Europa. Celle –ci a été la plus grande fusée lancée depuis Woomera, mesurant 32 mètres de haut, 3 mètres à son point le plus large et avec un poids en tout de 106 tonnes. Sur les 10 fusées qui ont été lancées à différents stades de conception, aucun satellite n’a pu être mis en orbite en raison entre autres de la défaillance du 3éme étage. La grande Bretagne cessa de participer à l’organisation en 1971. L’ELDO quitta Woomera en 1971 et ses propres activités s’arrêtèrent définitivement  en 1973.

 

2 novembre 1960 99.jpg

pas de tir LA 6 A lake Hart

 

ELDO 4588 tir F1 1964.jpg

tir F1 Blue Streak

 


1962

Le Comité de surveillance de Woomera a recommandé au surintendant, Grp Capt GA Cooper, que le parc soit nommé Breen Park en  mémoire de Michael Breen, qui fut le premier Secrétaire à plein temps du Conseil de Woomera et éditeur-fondateur de la revue Gabber Gibber en 1950.

 

 

 

woomera villa99.jpg
Woomera en 1962

 

 

 1963

 Le 13 septembre, le Comité du divertissement et des  loisirs de Woomera (WERC) ouvrent le théâtre avec 694 places. Il est encore en usage aujourd'hui et est géré par des bénévoles. Pour garder la population occupée en dehors des heures de travail de nombreux clubs et équipements sportifs étaient et sont toujours disponibles dont, règles Aussie, football, cricket, boulingrin, golf, baseball, natation, netball, softball, tee-ball et dix goupille bowling.

théatre Woomera février 1964.jpg

théâtre en 1964

 1964

La population a culminé à environ 6 000 et resta à ce chiffre pendant quelques années. 

1965

Le 25 novembre le projet Black Knight se terminait avec le lancement de la fusée  BK 25.

 

bk1.jpg

 

1967

Le satellite WRESAT conçu et construit en Australie, a été placé en  orbite par une fusée Redstone américaine à trois étages non utilisée par un programme d’essais précédent. Le mercredi 29 novembre, la fusée blanche de  21 metre de hauteur a grimpé vers l’orbite, transportant le satellite WRESAT. Le WRESAT développé par WRE, devenu maintenant le (DSTO) Defence Science and Technology Organisation à Salisbury, a cessé de fonctionner depuis longtemps, mais a  fourni de précieuses informations scientifiques au cours de sa vie opérationnelle. L’Australie est devenue ainsi  le quatrième pays, après l’URSS,  les Etats-Unis, et la France  à lancer un satellite. 

    wresatrocket0.jpg  wresat.jpg

La fusée Redstone récupérée dans le désert de Simpson en avril 1990 par 16 volontaires, est exposée au Woomera centre heritage.

 

IMG_2590 kk.jpg

Le monument de l’Australia Day devant le théâtre de la photo, « L’Obélisque », a été dévoilé par le Capitaine FE Irvine. Le globe représente un satellite, le croissant représente un disque de poursuite, le bâton à travers le globe représente un woomera, la flèche représente une fusée. La base, qui représente la zone, est faite de pierres locales, de fossiles et d’eau. L’Obélisque, dévoilé le lundi 30 Janvier 1967, a été conçu et construit par le groupe d’ingénierie et financé par le Conseil d’administration de Woomera. Il est situé près du point central d’enquête pour le développement du village de Woomera par Len Beadell. L’idée de l’obélisque a été conçue selon une approche du Conseil d’administration de l’Australia Day Council. Le but était de promouvoir la célébration de la journée de l’Australie. L’obélisque a été endommagé par le temps et le vandalisme et a été reconstruit par des bénévoles et l’US Air Force en 1976

   theatre_610-e1387273651655.jpg 1967   IMG_2592 kk.jpg2017

 

  Les mines du mont Gunson avait besoin d’eau, c'est pour cette raison que deux stations de pompage de plus ont été construites: Tent Hill et Bookaloo (mot aborigène pour « lieu de la quantité d’eau »). Ils ont été nommés stations 2 et 4. Il y a maintenant 5 stations de pompage entre Pt Augusta et Woomera. 

mont gunson.jpg

mines du mont Gunson

La décision d’établir Nurrungar  a été annoncée le 23 avril. Le premier ministre libéral John Gorton a expliqué, au milieu d’une controverse importante que son gouvernement avait accepté la proposition américaine d’établir la station. La construction devait commencer en septembre 1969, et la station serait opérationnelle à  la fin des années 1970. Nurrungar allait être l’un des trois plus importantes « conjointes installations » sur le sol australien, les autres étant au nord-ouest Cape en Australie de l'ouest (commandé en septembre 1967) et à Pine Gap dans le territoire du nord à 26 km au sud ouest d'Alice Springs.

 

jdscs.jpg

Nurrungar

Entre 1969 et 1970 trois fusées Black Arrow furent lancées avec des réussites variables permettant de perfectionner les systèmes de performance

tir R-0 de black Arrow 2 étages actifs 22 juin 1969 (2).jpg
black arrow tir R0 juin 1969

1970

Les essais et projets ralentissaient ou  se terminaient. Une nouvelle technologie s’est mise en place et le champ de tir de Woomera a franchi une nouvelle étape.  Le dernier tir d’Europa 1 tir F 9 a eu lieu en juin 1970 avec à nouveau échec de la satellisation.

F9 3 (1).jpg

Europa 1 F9 lake Hart

 

1971

En octobre une quatrième fusée Black Arrow a décollé de Woomera permettant la satellisation du satellite britannique Prospero qui est toujours opérationnel aujourd'hui. Mais à ce point culminant de la réalisation, le projet Black Arrow  fut subitement annulé. 

IMG_2862 kk.jpg  black arrow R3 prospero oo.jpg


1972

En septembre, l’approbation fut donnée pour la non limitation d’environ 40 % de la WPA dont Coober Pedy, Andamooka et près de 90 % de la zone interdite de Maralinga. La dernière opération de la station de poursuite de l’espace profond à Island Lagoon a eu lieu le  22 décembre 1972. Depuis les opérations de l’espace lointain en Australie ont été transférées  à Canberra

 1975

 La plupart des essais du projet conjoint anglo-australien se sont terminés et les gens ont commencé à quitter Woomera par centaines. Ils sont partis pour d’autres régions d’Australie et du monde.

 1979

 La population a chuté à environ 2 500.

 1982

 En janvier, la ville de Woomera est devenue non limitée et ouverte au grand public.

L’école primaire et le lycée de Woomera ont fusionné pour devenir l’école de l’agglomération de Woomera. L’Église de St Barbara a été achetée par le Conseil d'administration de Woomera pour être utilisé comme centre du patrimoine de Woomera et comme parc de missiles.

Len beadell (99).jpg

Len Beadell et le nouveau parc

1987

La  normalisation de l’agglomération de Woomera est terminée. Woomera est conservée pour soutenir les forces armées, les essais du WPA et Nurrungar. La National Aeronautics and Space Administration (NASA) lance une série de fusées sondes depuis Woomera pour recueillir des données de la Supernova.

1988.

 La construction d’une cinquantaine de nouvelles maisons a commencé, pour remplacer celles existantes qui ont été déclassées.

1990

  Le Centre communautaire de l’Oasis est ouvert dans le centre de la ville. Le Caravan Park ouvert vers février. La population était environ de 1900 avec un tiers représentant le personnel de l’US air force et leurs familles. 

1991

En mars  la RAAF Aircraft Research et Development Unit (ARDU) a pris la direction de la WPA, y compris le champ de tir instrumenté de Woomera (WIR) de DSTO.

1992

L’administration de l’hôpital de Woomera  a été transférée à l’Etat de SA. La population s’est  réduite à 1500.  Faible des déchets radioactifs a été transporté à Woomera doivent être conservés sur le champ de tir E.  Le 22 octobre, l’Institut australien de recherche spatiale (ASRI) a lancé la fusée Ausroc II de 6m de haut. Elle a explosé et brûlé sur sa plateforme de lancement au champ de tir E. 

1994

Le WPA est restitué à la défense Support Centre de Woomera (DSCW) pour gérer. La RAAF doit seulement gérer le WIR. 

1995

Nurrungar célébrait son 25e anniversaire.  Le vendredi 12 mai 1995, Len Beadell, le dernier Explorateur australien et arpenteur de Woomera est décédé.  Les cendres de Len Beadell ont été enfouies à proximité de son premier point de sondage pour les fusées. Mais au milieu de 2000, il a été décidé de déplacer son lieu de repos final du centre jusqu’au cimetière de Woomera, afin de  permettre à la famille et aux  amis un accès plus facile. Un mémorial définitif sera terminé en 2001.

  La fusée Ausroc II-2 a été lancée avec succès du champ de tir E. Le 26 mai après des jours de retard, Ausroc II-2 a été la plus grande fusée du monde construite indépendamment à propergol liquide qui sera lancée avec succès ainsi que la plus grande fusée alimentée par du propergol liquide construite en Australie.

a2-2-assembly-at-bldg5.jpg

Ausroc II-2

  Dans la période septembre-décembre, la NASA est retourné à Woomera pour lancer une autre série de fusées sondes. tous les six lancements ont eu lieu tout près où Ausroc II-2 a été lancé à l’origine. En octobre et en novembre, une société australienne, du monde des médias faisait un film de science-fiction appelé la Zone, sera plus tard renommé Zone 39, dans les zones de lancement désaffectés du lac Hart.

zone_39-644790096-large.jpg th.jpgPeter Phelps

L’acteur australien Peter Phelps a joué dans ce film.

1996

Un nouveau parc de missiles a été achevé et ouvert.

32 Woomera Town - 19_zpswofbvyvw.JPG

Il a été officiellement annoncé en juillet que Nurrungar fermait en 2000.  Les essais de projet d’expérience de vol d’atterrissage automatique (ALFLEX) ont commencé avec le premier des 13 atterrissages qui a réussi le 6 juin. Ce projet faisait partie du « space shuttle » japonais ou du programme H-11 orbital Plane (HOPE), réalisé conjointement par le National aerospace laboratory et le Development Agency of Japan (NASDA).

aeflex.jpg

1997

 La population a diminué à environ 1 200 habitants.  En janvier, Woomera a accueilli 2 exercices militaires en même temps. Exercice annuel de la  garnison 97 - un atout essentiel de défense de l’aérodrome de RAAF Wing (AFDW) et l’aérodrome de défense antiaérienne exercice 150 réservistes prêts, et exercer prêt Schield 97 - le plus important exercice terrestre motorisé monté par la 6e Brigade, basée à Enoggera, Queensland. Il s’agissait de 3 500 permanents et réservistes prêts qui défendaient les actifs vitaux des environs de Woomera et WIR des soldats du Royaume imaginaire de Kamaria. Ces deux exercices ont été bien accueillis et les résidents de Woomera ont participé activement dans les incidents de formation qui ont eu lieu, dans toute la région de Woomera en aidant les soldats australiens ou d’amitié avec l’ennemi, les Kamarians.  Woomera a fêté ses deux anniversaires avec un week-end de « Retourner à Woomera » en mars. De nombreux ex-Woomerites sont revenus pour aider les résidents à fêter les 50 ans de Woomera  le 1er Avril. Un livre commémoratif intitulé :Woomera the first fifty years 1947-1997 fut réalisé en 1997 et était disponible à l’époque au Woomera heritage centre:

woomera the first fifty years 1997.jpg


27/04/2017
0 Poster un commentaire

Souvenirs lors du tir F-8 d'Europa 1 à Woomera par Gérard Perinelle

                                             Gérard Perinelle

                              aaa.mu.free.fr/infos/b35/07.patrimoine.pdf

                      

                                  vue du lac Hart sur le site de lancement des fusées Europa 

              _Woomera vu du ciel1964.jpg
                                            ville de Woomera  vue du ciel en 1964   

 

Au sud de l'Australie , un paysage lunaire, un vaste désert dont le sol a une teneur en sel quatorze fois supérieure à l'eau de mer, c'est là qu'est la ville de Woomera, située au nord -ouest à prés de 500 kms d’Adélaïde, la capitale de la province de l'Australie méridionale.

                                    carte.jpg

C'était le centre nerveux d'un vaste ensemble de champs de tir, de stations de télémesure, de repérages: Radars de suivi optique, de sécurité en vol, dispersés sur des centaines de kilomètres carrés (pour mémoire une station de télémesures à Alice Springs). Elle est née d'un accord Anglo-Australien en 1946 pour la création d'un centre d'essais d'engins téléguidés.

                            

                                                  antenne de la NASA située à Island Lagoon

Environ 5500 habitants (ingénieurs, techniciens, militaires du" Royal Australian Artillery" et leurs familles y résidaient en permanence à la fin des années 1960).

La ville ressemble sans doute encore aujourd'hui à d'autres villes surgies dans le désert avec ses rues au tracé géométrique, ses arbres et ses espaces verts (le gazon anglais), ses cinémas, écoles, supermarchés, édifices religieux: église, temple, synagogue. je ne me souviens pas qu'il y eu une mosquée  à cette époque.

l'alimentation en eau potable se fait par une canalisation de 650 kms de long venant de Salisbury.

                 eldo mess (99).jpg
                                                                                                 L'ELDO MESS en 1965

 

C'est là dans les locaux de l'ELDO MESS (chambres et restaurant) que les équipes de tir en déplacement depuis l'Europe : Anglaise, allemande, italienne, française et les quelques techniciens belges et hollandais vivaient pendant la durée de la campagne.

3 mois pour ceux de l'équipe française qui préparaient et validaient les installations de mise en œuvre, 2 mois pour l'équipe lanceur 2 éme étage Coralie.

              68_eldo_mess__woomera_med.jpg
                                                                    l'ELDO MESS en 1965

woomera1965_009.jpg

             img018.jpg

 

Pour le voyage , nous avions un billet d'avion "tour du monde" avec retour open. Chacun organisait son voyage en fonction du temps imparti (4 jours ) par la société et de la date à laquelle, il fallait être présent sur le site, mais c'est au retour qu'il y avait des escales et détours touristiques, moyennant quelques suppléments financiers et quelques jours de vacances ou de récupération pris par avance (île de Bali, île de Pâques, le Japon, Hong kong, Tahiti, Etats-unis, etc...)

Avant le départ , il était nécessaire d'avoir un passeport et visas, permis de conduire international ainsi que les vaccinations contre la variole et le Choléra.

Le voyage direct durait de l'ordre de 30 heures (40 heures avec le décalage horaire), soit par l'est asiatique ou soit par les Etats unis.

Nous arrivions à Sydney et de là , transfert vers Adelaïde , par la ligne intérieure australienne.

Nous prenions une voiture de location (américaine Ford Général Motors etc.. construite sous licence à boite de vitesse automatique) retenue par le représentant permanent de NORD Aviation/SEREB : M.Panaeff et nous prenions la route de Woomera, en essayant de s'habituer à rouler à gauche en suivant la belle route côtière et en découvrant ce pays neuf: villes et paysages australiens, jusqu'à Port Augusta où là, nous prenions la piste en remontant dans le bush, si différent du sahara d'Hammaguir: terre rougeâtre, forêt d'eucalyptus et ce pendant près de 150 kilomètres en coupant la ligne de chemin de fer Sydney-Perth, sans passage à niveau, mais où en principe, il faut marquer le stop avant de la franchir sous peine d'amende si un policier vous prend en faute, la probabilité était tout de même assez faible!!!!

Avec la fin de la forêt, nous retrouvions une route goudronnée à quelques dizaines de kilomètres de kilomètres de Woomera. La  base  de lancement était à environ 60 kms de la base vie, au lieu-dit du 'Lake Hart".

                                                                                                                                                                                                   

Une belle route goudronnée , pratiquement en ligne droite, en permettait l'accès et la nuit, il n'était pas rare d'y voir des émeus déambulant au milieu de la route et des kangourous couchés sur le bitume chaud du soleil de la journée qu'ils fallaient éviter car ils avaient une propension à se jeter sur les voitures. La vitesse était limitée à 55 miles, mais il est vrai que lorsque nous débordions l'horaire normal, nous ne respections guère cette limitation au grand " dam" des ingénieurs ou techniciens australiens qui travaillaient avec nous et que nous ramenions, car à ces heures-là, il n'y avait plus de moyens de transport du champ de tir pour retourner à la base vie. (les horaires des cars étaient strictement respectés).

 Les journées étaient toujours bien chargées, il y avait des dépannages ou des problèmes techniques d'interface, enfin le lot normal lié à la préparation d'un lancement avec en plus, le fait que ce lanceur n'était vraiment pas intégré, ce qui ne facilitait pas sa mise en oeuvre.

Les dimanches où nous pouvions être libres, pour ceux qui le désiraient, pouvaient faire du sport avec les australiens: tennis, rugby, foot et nous organisions souvent un barbecue à la française pour nous changer de la cuisine "anglaise" avec deux ingénieurs de l'équipe qui étaient venus avec leurs épouses, M. et Mme Marx , Mr et Mme Canto.

Profitant d'un lundi férié, nous sommes allés jusqu'aux mines d'opales d' Andamooka où l'on a l'impression d'être dans l'ouest américain pendant la ruée vers l'or, comme le décrit Jack London.

 

Gérard Perinelle (1928-2007), ingénieur Aérospatiale responsable des installations de mise en oeuvre du 2 éme étage Coralie pour le tir F-8 d'Europa 1 du 3 juillet 1969 et de la mise en oeuvre du tir de Diamant A le 26 novembre 1965 .                                                     

  aaa.mu.free.fr/infos/b35/07.patrimoine.pdf

 

          

 

 

 


20/10/2012
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser