l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

Hommage à William Stephens premier directeur technique et vice secrétaire général du CECLES-ELDO en 1962

 d'après http://www.telegraph.co.uk/news/obituaries/1338209/William-Stephens.html

 stephens2.jpg Williams Stephens ( 1913-2001)

 

Décédé à l’âge de 88 ans le 23 août 2001, William STEPHENS, était un scientifique aérospatial responsable de la mise en œuvre des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM),  des systèmes d’armes guidées et des  lanceurs spatiaux après la guerre .Ayant acquis une excellente réputation dans son domaine après avoir rejoint le Royal Aircraft Establishment à Farnborough (RAE) comme aérodynamicien en 1935, sa carrière a ensuite progressé jusqu’en 1959, date à laquelle il a été nommé directeur général du ministère de l’aviation, des missiles balistiques et des armes guidées de l’armée de l’air.

A partir du milieu des années 1950, il s’est investi dans le développement du Blue Streak, un missile balistique à longue portée, à propergol liquide. Son expertise et  l’estime que lui vouaient les responsables américains et les scientifiques de l’industrie aérospatiale ont grandement facilité les accords techniques que la Grande-Bretagne a pu avoir avec le gouvernement américain et les entreprises aérospatiales américaines privées.

Au Ministère de l’Aviation, Stephens est resté principalement responsable du programme de développement des missiles stratégiques Blue Streak jusqu’en 1960, date à laquelle le gouvernement de l’époque a abandonné son programme militaire.

Les sources de renseignements avaient informé le gouvernement d’Harold Macmillan que l’Union soviétique était capable de faire une attaque préemptive avec ses propres missiles balistiques contre les sites de lancement de Blue Streak  prévus à l’est de l’Angleterre. Cette menace a été aggravée par le fait que le système de carburant liquide de Blue Streak exigeait une préparation de 20 minutes avant d’être prêt à l’emploi ;  et sans pouvoir maintenir cet état de préparation pendant des périodes prolongées.

Heureusement, Stephens était habitué aux caprices des décisions gouvernementales et de longue expérience,  il avait appris à garder son calme,  avec contrôle et  philosophie, ce qui a toujours caractérisé son approche du travail  et son sens de l’humour y a largement contribué.

Par la suite, cependant, sa  patience a été récompensée, et il a apprécié de voir que le Blue Streak  avait été proposé comme 1er étage d’un lanceur spatial européen pour placer des satellites en orbite.

Son expertise en matière de fusées et  l’immense contribution de Stephens à la conception, la construction et le développement du Blue Streak ont conduit  naturellement à sa nomination en 1962 comme directeur technique et  Vice-Secrétaire général de l’Organisation européenne de développement lanceur (ELDO).

Il fut très satisfait, d’assister au test statique réussi  du Blue Streak en septembre 1962, sur le site d’essais de Spadeadam à  Cumbria dans le Cumberland et par voie de conséquence à sa qualification directe pour un premier vol au centre de lancement de Woomera en Australie.

Ce qui fit dire à Stephens que dans les deux années qui ont suivi cet essai réussi, entre l’abandon du missile à des fins militaires et la signature de la convention du CECLES –ELDO, rien n’avait été perdu. Au contraire, ce laps de temps avait permis des améliorations et la réalisation d’une plus grande fiabilité.

 

William Henry Stephens –de son  surnom bill

 

Est né le 18 mars 1913 à Kilkenny, en Irlande et a fait ses études au Collège méthodiste et à l’Université du Queen's de Belfast, où il a acquis les premières connaissances en mathématiques et en physique mathématique.

Après avoir travaillé sur la recherche aérodynamique à RAE, Stephens a intégré en 1938 le laboratoire de recherche balistique à l’Office Woolwich de la guerre où il a été introduit dans le monde puis sombre des fusées.

Au début de la guerre en 1939, Stephens s’engagea au ministère de l’Air et a étudié défense aérienne et d’analyse du système. Très vite, il s’est vite fait remarqué et en 1943 a été affecté à la mission sur le plan technologique importante d’attaché scientifique adjoint à la mission scientifique britannique à Washington.

Les 3  années qui ont suivi Stephens a assuré assidûment la liaison avec les responsables scientifiques américains et des équipes de recherche et de développement de l’entreprise individuelle, construction de contacts et amitiés qui devaient rester agréable et fructueuse pendant de nombreuses années.

Après son retour à Farnborough en 1947, Stephens a pris en charge le groupe de l’évaluation d’armes guidées et au bout  de 10 ans est  devenu vice-directeur de RAE (équipement).



05/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres