l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

Échec de la première fusée Européenne Europa (vidéo du site du CNES de 2008)

 "ce document est extrait du site internet du CNES"

Frédéric d'Allest :

Le programme Europa, c'est les années soixante et puis c'était donc l'ambition de l'Europe de faire un lanceur Européen pour lancer les premiers satellites notamment le satellite de télécommunications franco-allemand Symphonie 

 Maurice Levy: 

Au départ, les anglais avaient mis au point un premier étage, qui s'appelait le Blue Streak qui était en fait une fusée militaire qu'ils ont du abandonner quand ils ont acheté des missiles Polaris, fabriqués par les américains. Ils ne savaient pas quoi faire du Blue Streak et ils ont voulu donc l'européaniser si j'ose dire et ça été le premier étage d'Europa.

Yves Sillard :         

le premier étage était britannique, le deuxième étage était Français, le 3 éme étage était Allemand, le guidage était Belge, la coiffe était Italienne et il n'y avait aucune force dans le secrétariat du CECLES-ELDO qui était censé gérer ce programme. Il n' avait aucune autorité,  ce qui faisait que chacun faisait son programme seul dans son coin et il n'y avait pas intégration.

Michel Mignot:                        

 Chaque étage fonctionnait bien tout seul, ça été démontré, le 1er étage marchait bien, le 2éme étage seul marchait bien, le 3éme étage était allumé aussi seul, sans trop de difficultés lors des essais, mais lorsqu'on les mettait les uns sur les autres, ça ne fonctionnait plus.

Maurice Levy:         

Je me rappelle encore quand je suis allé en Guyane, c'était hallucinant ! Dans la salle de contrôle, il y avait trois banques de contrôle une anglaise, une française et une allemande, séparée, chacune contrôlait son étage, moyennant quoi, 11 essais, 11 échecs; et on a tiré les leçons de cette façon de faire, puisque quand on a lancé Ariane on a tenu d'abord en priorité c'était la condition, à avoir un architecte industriel unique et donc un responsable unique du programme.

Frédéric d'Allest:

Quand le CNES a été chargé de réaliser Ariane, nous avons passés, Yves Sillard et moi-même beaucoup d'efforts et de temps pour mettre en place toute une documentation permettant de parler le même langage technique à travers toute l'Europe, de faire une qualification ou une recette de matériel avec les mêmes exigences, que ça se passe en Irlande ou en Suisse et pour imposer des règles de conception et d'essais communes qui garantissent la qualité du système.

 



21/03/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres